Le Cérastone
Matériau breveté par J.Amado

Après une phase consacrée à la céramique, il procède dans cette deuxième période (1958-1974) à des recherches sur un matériau nouveau dont le brevet sera déposé sous le nom de Cérastone. Le procédé consiste à fabriquer un réfractaire à basse température (1000°) dont la résistance  à l’écrasement peut atteindre 480 k par cm3.

 

C’est l’alliance de la technique du microbéton (chargé de sable siliceux) et de la cuisson céramique.

Un extrait trouvé dans l'Encyclopedia Universalis : "En 1954, l'architecte Fernand Pouillon leur commande, pour la façade d'une des tours qu'il élève sur les hauteurs d'Alger, un immense décor : 40 mètres de hauteur, 6 mètres de largeur. Ce Totem, comme l'appelèrent les habitants du lieu, est mis en place deux ans plus tard. Mais sous d'autres climats, où ils sont exposés aux intempéries, des ouvrages d'une telle ampleur exigent un matériau plus résistant que la terre cuite. En 1957, Jean Amado crée ce qu'il nomme le Cerastone, un mélange de sable de basalte et de ciment fondu. Cuit au four aux environs de 1 000 0C – après 1974, on le laissera simplement durcir à l'air libre –, ce béton revêt une tonalité ocre ; par l'emploi de certains oxydes, il peut offrir au regard une plus large gamme de colorations"